Mercredi 15 aoû

francoService.info
Titre de l'activité : 
Fête nationale des Acadiens

Saviez-vous que la célébration de la fête nationale des Acadiens date du 15 août 1881 mais que l'origine de cette fête remonte très loin dans l'histoire de l'Église.

Dans le récit de la vie de saint Théodose (6e siècle), on affirme qu'une fête toute spéciale en l'honneur de l'Assomption de Marie était célébrée en Palestine avant l'an 500.

En Orient, avant l'an 602, l'empereur de Bysance, Favius Mauricius Tiberius, fixe au 15 août la fête de Marie sous le vocable de la Dormition, donc rappelant sa mort et le fait d'avoir été élevée au ciel.

En Occident, dès le 6e siècle, on fêtait, le 15 août, la bienheureuse Vierge Marie sous le vocable de l'Assomption tandis que le Pape Serge 1er, à la fin du 7e siècle, fixait la fête de l'Assomption au 15 août. Quant à la France, on fêtait l'Assomption de Marie le 15 août dès la fin du 7e siècle.

C'est dire que la célébration de la fête de l'Assomption a toute une histoire, surtout en France où, depuis longtemps, on a pris l'habitude de célébrer l'Assomption de Marie. En 813, au Concile de Mayence, Charlemagne exerce son influence pour prescrire la célébration de l'Assomption dans tout l'empire franc, carolingien.

Quant à l'hymne national des Acadiens, l'Ave Maris Stella, il remonte au 11e siècle tandis qu'en 1638, le roi de France, Louis XIII, consacre le royaume de France à Marie et fixe au 15 août la tenue d'une grande procession dans toutes les paroisses de France, transformant ainsi cette fête en célébration nationale.

À la première Convention nationale des Acadiens, tenue à Memramcook, en 1881, alors que les Acadiens adoptaient l'Assomption comme leur fête nationale, ils ne faisaient que consacrer une longue tradition de l'Église qui, plus est, faisait partie du patrimoine français.

Cependant, l'adoption de l'Assomption comme notre fête nationale donna quand même lieu à une intéresssante lutte entre les tenants de la Saint-Jean-Baptiste, patron des Canadiens-français, et les défenseurs de l'Assomption. Les premiers étaient convaincus qu'en demeurant rattachés aux Québecois, nous pourrions ainsi créer une plus grande force pour tous les parlants français du Canada. Quant aux défenseurs de l'Assomption, principalement Monseigneur Marcel-François Richard, ils voulaient, pour notre peuple, une fête distincte puisque notre histoire était différente de celle des Québecois. Monseigneur Richard ajoutait même que Marie dépassait, en importance, Jean-Baptiste!

Le rapport de cette première Convention nationale des Acadiens nous donne un fort intéressant résumé des savantes interventions qui eurent lieu à ce sujet car, déjà, l'Acadie comptait d'excellents orateurs formés, surtout, au Collège Saint-Joseph de Memramcook.

Finalement, les 5000 délégués furent appelés à voter. Une grande majorité favorisa l'Assomption comme fête nationale des Acadiens tandis que trois ans plus tard, lors de la deuxième Convention nationale, tenue à Miscouche, on se donnait un hymne national, l'Ave Maris Stella. Depuis ces deux dates mémorables, partout où se trouvent des Acadiens, on voit flotter le tricolore étoilé et on chante l'Ave Maris Stella.

Catégorie: 
Fête / Congé
Date de l'activité: 
Se répète tous les ans pour chaque 15 des mois de Août 7 fois .
Mercredi, 15 Août, 2012 (Jour entier)
Ville: 
Partout en Ontario

© Crédits Trillys communications. Tous droits réservés.
Les textes, les articles, les photographies, les illustrations, les images, les vidéos, les matériels audios, demeurent la propriété de Trillys communications. Aucun élément du site ne peut être copié, reproduit, distribué, publié, traduit, téléchargé, affiché ou transmis, de quelque façon que ce soit, sans la permission préalable écrite de Trillys communications ou du titulaire du droit d'auteur, sauf à des fins non commerciales pour un usage personnel. En aucun cas Trillys communications ne peut être tenue responsable des changements d'horaires non corrigés ainsi que des omissions ou informations erronées pouvant apparaître sur le site. Réactif (FireFox, Chrome, Safari, Opera, IE 9 & IE 10)